Expo-Event
Covid-19

Bulletin d'information : Update Covid-19

Lettre ouverte : L'aide pour les cas de rigueur doit être simple, uniforme et surtout versée plus rapidement

En vue de la prochaine réunion du Conseil fédéral, les associations des secteurs de l'événementiel, du spectacle et du voyage ont une nouvelle fois uni leurs forces et rédigé une lettre ouverte à l'attention des conseillers fédéraux Parmelin et Maurer ainsi que de la Direction du SECO.
 

Notre position: Nous avons respecté les mesures prises pour protéger la santé de la population alors que la mise en œuvre des aides financières accordées est insuffisante. C'est pourquoi nous demandons:

  • Uniformisation nationale des critères et des procédures de paiement des aides pour les cas de rigueur
  • Abaissement des critères d'éligibilité afin que TOUTES les entreprises concernées soient soutenues
  • Paiement rapide sans trop d’obstacles administratifs : Les entreprises n'ont plus de temps !

 

Appel aux cantons pour une mise en œuvre rapide des mesures de détresse

Le secteur de l'événementiel, des voyages et du spectacle est complètement paralysé depuis neuf mois. L'ordonnance sur les mesures de rigueur de l'article 12 de la loi Covid-19 est donc une bouée de sauvetage de dernière minute. Afin de garantir que cette aide prenne désormais effet à temps, les associations professionnelles ont adressé les préoccupations suivantes directement aux responsables des différents cantons. Ceci avec les exigences suivantes:

  • La proportion des frais fixes non couverts doit donc être prise en compte dans l’appréciation des cas de rigeur.   
  • La mise à disposition de "fonds express" est donc indispensable - même si les cantons n'ont pas encore mis en de bases administratives ou juridiques. 
  • Lors de l'attribution des montants pour les cas de rigueur, les circonstances cantonales doivent être prises en compte afin que les entreprises ou les événements ne disparaissent pas en raison de critères et de spécifications rigides. 
  • En raison de la taille de l'entreprise, aucune mesure d'exclusion des difficultés n'est prévue. 

 

Une argumentation et une explication détaillées des préoccupations susmentionnées se trouvent dans la sidebar.

l’ordonnance sur les cas de rigueur COVID-19

Réaction à la décision du Conseil fédéral du 25 novembre 2020 :

 

Christoph Kamber, président de l'EXPO EVENT Swiss LiveCom Association : 

"Le secteur de l'événementiel et du spectacle est consterné par le mépris total des demandes légitimes de l'industrie. La semaine dernière, le BR a décidé d'augmenter le montant total de l'aide fédérale et cantonale pour les cas difficiles à 1 milliard de francs. Nous l'avons constaté avec un grand soulagement. Toutefois, lors de sa réunion d'aujourd'hui, le Comité n'a pas pris de décision sur ce que nous considérons comme les mesures de suivi nécessaires. Cela signifie que le danger d'une vague de licenciements à la fin de l'année s'accroît de jour en jour. Dans ce contexte, nous considérons qu'il est très cynique de parler d'un ajustement structurel naturel. Au lieu de cela, nous nous attendons à ce qu'une mort massive d'entreprises qui étaient en bonne santé jusqu'à récemment se produise dans un avenir proche. Nous continuons à demander que le plafond des contributions non remboursables soit porté à 30 % du chiffre d'affaires annuel en 2019 et que le plafond par entreprise soit supprimé ; que des critères et des procédures uniformes et intercantonaux soient mis en place pour l'évaluation et l'approbation des mesures d'aide en cas de difficultés, avec l'obligation pour la Confédération de verser des avances pour la première partie de l'aide financière de 400 millions de francs ; et que les entreprises ne soient pas exclues sur la base de critères non pertinents (limites inférieures de chiffre d'affaires, participation de l'État, accumulation de fonds de soutien, etc.)

 

Update Covid-19 : Ce sont les décisions du conseil fédéral du 4 novembre 2020

Vous pouvez trouver le bulletin d'information (en français) ici :

Lettre ouverte du secteur de l'événementiel

L'évolution du nombre élevé de cas nécessite à nouveau des mesures ciblées. Les associations industrielles sont très compréhensives à cet égard. 

Cependant, au cours du week-end, ils ont constaté avec beaucoup d'étonnement que divers gouvernements cantonaux interdisent jusqu'à nouvel ordre les grands événements impliquant plus de 1000 personnes et les événements impliquant 15 personnes ou plus. Cette fermeture renouvelée et à très court terme des entreprises pour une durée indéterminée a des conséquences existentielles pour les membres de l'industrie de l'événementiel, qui sont déjà dans une situation dramatique. 

En outre, des événements soigneusement planifiés doivent à nouveau être annulés ou reportés à court terme. Par conséquent, la confiance économique dans l'industrie (foires, concerts, spectacles, événements, théâtre, orchestres, etc.) en souffre encore plus. Pour les six prochains mois, aucune sécurité de planification ne peut plus être donnée.


C'est pourquoi les représentants du secteur de l'événementiel en Suisse souhaitent attirer l'attention sur la situation dans laquelle se trouve le secteur de l'événementiel et présenter des solutions possibles dans une lettre ouverte en vue de la prochaine réunion du Conseil fédéral. 

 

Appel du secteur de l'événement

À quoi sert une base juridique pour les dispositions relatives aux situations de détresse si l'argent de soutien ne circule pas aussi rapidement et de manière aussi peu bureaucratique que possible pour les entreprises ? Selon le SECO, en raison des délais réguliers, l'ordonnance qui concrétise l'art. 12 sur les mesures de rigueur ne devrait pas entrer en vigueur avant le 1er février 2021. Cela signifierait 4 mois supplémentaires sans soutien vital pour le secteur. Cependant, un soutien financier est nécessaire dès maintenant et immédiatement.
 
C'est pourquoi EXPO EVENT, en collaboration avec les associations VSSA, SBV, SMPA, TECTUM, svtb|astt et SVS, a lancé un appel urgent à la Conférence cantonale des directrices et directeurs économiques (CDDE), à la Conférence cantonale des directrices et directeurs financiers (CDFF) et aux autorités fédérales SECO et OFSP pour la mise en œuvre immédiate de mesures de rigueur pour les entreprises du secteur de l'événementiel et les forains, conformément à l'art. 12 Covid-19 de la loi Covid-19 (voir info en marge).


Outre l'appel, des entretiens personnels seront recherchés avec les différentes parties prenantes afin d'accélérer et d'uniformiser autant que possible la mise en œuvre de la clause de difficulté et de la rendre pratique et non bureaucratique.

Le 22 octobre 2020, l'association a également été autorisée à exprimer directement ses préoccupations lors d'une table ronde sur les coronavirus convoquée par le conseiller fédéral Guy Parmelin. Le communiqué de presse correspondant sur la Table ronde avec les entreprises est disponible ici : Communiqué de presse du SECO du 22.10.2020 - Pas de deuxième verrouillage et respect strict des concepts de protection exigés.