Expo-Event
Covid-19

Plan de Protection

Be prepared as soon as it starts again: With this comprehensive model protection concept, which takes into account the current federal guidelines for theatre, concert and event companies, you can extract the points relevant to your company/event and thus develop your own individual and professional protection concept.

Plan de Protection 4.1

Les statistiques 2020 montrent pour la première fois toute l’ampleur de la crise due au coronavirus

L’association sectorielle EXPO EVENT Swiss LiveCom Association a présenté lors de son assemblée générale les statistiques 2020 relatives au secteur des salons. Les résultats cumulés émanant des sites d'expositions et des organisateurs de foires soulignent pour la première fois à quel point la crise du coronavirus a durement frappé le secteur.

Communiqué de presse - Les demandes de l'alliance

L’alliance des organisateurs d’événements demande au Conseil fédéral moins de contraintes et davantage de marge de manœuvre pour les manifestations pilotes -

Une large alliance des organisateurs d’événements demande au Conseil fédéral que les manifestations réservées aux personnes vaccinées, guéries ou présentant un test négatif puissent se dérouler sans contraintes supplémentaires. Les manifestations pilotes doivent être autorisées jusqu’à 1000 personnes à partir du 1er juin, pourvu qu’elles disposent d’un protocole de sécurité efficace approuvé par le canton.

utilités et liens

Ces derniers mois, EXPO EVENT a uni ses forces pour faire campagne en faveur de meilleures conditions cadres pour notre secteur.

Succès partiel important pour le secteur de l’événementiel : Parachute de sécurité pour les annulations et les reports liés au coronavirus

Le Parlement a partiellement reconnu la situation difficile dans laquelle se trouve le secteur de l'événementiel : grâce à l'article 11a, nouvellement ancré dans la loi Covid19, le gouvernement fédéral peut désormais participer à la prise en charge des frais non couverts que doivent assumer les organisateurs d'événements publics d'importance intercantonale. Cependant, à titre de condition préalable, une licence cantonale doit entre autres avoir été accordée et l'événement doit avoir été annulé ou reporté en raison d'un ordre officiel lié à la lutte contre la pandémie. EXPO EVENT ainsi que de nombreuses autres associations du secteur de l’événementiel s’en réjouissent - même si les demandes formulées n'ont pas été pleinement entendues.

Programmes cantonaux pour les cas de rigueur et autres mesures prises par les cantons pour soutenir l’économie

Le présent document contient des informations sur les programmes cantonaux de soutien aux cas de rigueur ainsi que sur d'autres mesures de soutien à l'économie qui sont communiquées à la CDEP par les cantons.

En ce qui concerne les moyens disponibles pour les mesures de cas de rigueur, les montants déjà approuvés dans les cantons sont indiqués dans chaque cas. Selon le canton, il peut s'agir des montants résultant des deux premières tranches du co-financement fédéral ou des montants incluant également la troisième tranche.

Cette vue d'ensemble et mise à jour régulièrement, notamment en ce qui concerne de futures modifications des programmes cantonaux de soutien aux cas de rigueur sur la base de nouvelles conditions fédérales. Pour obtenir des informations actualisées instantanément sur les programmes de soutien aux cas de rigueur, veuillez consulter les sites web des cantons concernés (voir les liens sous les rubriques cantonales respectives dans ce document).

 

Pour obtenir des renseignements directs sur les programmes de soutien aux cas de rigueur, veuillez également consulter la liste des points de contact cantonaux sur la plateforme EasyGov : LINK

Article de presse - LE TEMPS

Christoph Kamber, président d’Expo Event: «Sans chiffre d’affaires, il n’y a plus qu’à mettre la clé sous la porte»

Le secteur de l’événementiel a perdu un emploi sur cinq l’an dernier, et la saignée pourrait être encore plus violente en 2021. Mal organisé en début de pandémie, il s’est peu à peu regroupé derrière l’association Expo Event, qui mène aujourd’hui une bataille politique pour permettre une relance.

Les voix du Parlement

La Conseillère nationale Adèle Thorens est d’avis qu’il faut redonner de la confiance au secteur d’événementiel, pour qu’il puisse recommencer à planifier des manifestations. L’instrument choisi par le parlement permet d’offrir une garantie aux acteurs et entreprises en cas d’annulations de dernière minute. Adèle Thorens Goumaz se réjouit de retrouver le Paléo Festival.

 

(Cliquez sur l'image pour regarder la vidéo)

Sondage documenté: les chiffres du secteur des salons et de l'événementiel sont alarmants

Ce qui selon toute logique était prévisible est désormais démontré de manière flagrante par le biais d’une enquête menée au sein de l'industrie de l’événementiel: un an après que le Covid-19 ait bouleversé la vie en Suisse, le secteur des salons et de l'événementiel se trouve au bord du gouffre. Le gouvernement fédéral est donc invité à prendre de toute urgence ses responsabilités et à ancrer dans la loi Covid un parachute de sécurité pour pallier les annulations liées au coronavirus, et ce dès la fin de l'été 2021.

Appel aux cantons pour une mise en œuvre rapide des mesures de détresse

Le secteur de l'événementiel, des voyages et du spectacle est complètement paralysé depuis neuf mois. L'ordonnance sur les mesures de rigueur de l'article 12 de la loi Covid-19 est donc une bouée de sauvetage de dernière minute. Afin de garantir que cette aide prenne désormais effet à temps, les associations professionnelles ont adressé les préoccupations suivantes directement aux responsables des différents cantons. Ceci avec les exigences suivantes:

  • La proportion des frais fixes non couverts doit donc être prise en compte dans l’appréciation des cas de rigeur.   
  • La mise à disposition de "fonds express" est donc indispensable - même si les cantons n'ont pas encore mis en de bases administratives ou juridiques. 
  • Lors de l'attribution des montants pour les cas de rigueur, les circonstances cantonales doivent être prises en compte afin que les entreprises ou les événements ne disparaissent pas en raison de critères et de spécifications rigides. 
  • En raison de la taille de l'entreprise, aucune mesure d'exclusion des difficultés n'est prévue. 

 

Une argumentation et une explication détaillées des préoccupations susmentionnées se trouvent dans la sidebar.

«Parachute de sécurité pour l'avenir du secteur de l'événementiel»

EXPO EVENT Swiss LiveCom Association et quinze autres groupements de l’événementiel demandent au gouvernement fédéral de couvrir les pertes financières dues aux restrictions imposées entre le 1er juin 2021 et 30 avril 2022 aux événements à court terme, aux annulations d'événements ou au report d'événements et de salons en raison du Covid-19. Cette démarche vise à rendre possible le travail de planification urgent, en dépit des impondérables dus à la crise du coronavirus, et à amortir le risque financier. L'objectif du «parachute de sécurité» est de planifier et d'organiser les événements de 2021/2022 dans un cadre clairement défini, malgré les impondérables dus à la crise du Covid-19. Il ressort des premiers chiffres émanant de ce secteur que les organisateurs de salons ont à eux seuls dû annuler plus de 35 projets pour 2021 en raison de la situation actuelle. Cette situation a déjà entraîné une perte de chiffre d'affaires de plus de 220 millions de francs, soit environ un tiers du chiffre d'affaires annuel.

l’ordonnance sur les cas de rigueur COVID-19

Réaction à la décision du Conseil fédéral du 25 novembre 2020 :

 

Christoph Kamber, président de l'EXPO EVENT Swiss LiveCom Association : 

"Le secteur de l'événementiel et du spectacle est consterné par le mépris total des demandes légitimes de l'industrie. La semaine dernière, le BR a décidé d'augmenter le montant total de l'aide fédérale et cantonale pour les cas difficiles à 1 milliard de francs. Nous l'avons constaté avec un grand soulagement. Toutefois, lors de sa réunion d'aujourd'hui, le Comité n'a pas pris de décision sur ce que nous considérons comme les mesures de suivi nécessaires. Cela signifie que le danger d'une vague de licenciements à la fin de l'année s'accroît de jour en jour. Dans ce contexte, nous considérons qu'il est très cynique de parler d'un ajustement structurel naturel. Au lieu de cela, nous nous attendons à ce qu'une mort massive d'entreprises qui étaient en bonne santé jusqu'à récemment se produise dans un avenir proche. Nous continuons à demander que le plafond des contributions non remboursables soit porté à 30 % du chiffre d'affaires annuel en 2019 et que le plafond par entreprise soit supprimé ; que des critères et des procédures uniformes et intercantonaux soient mis en place pour l'évaluation et l'approbation des mesures d'aide en cas de difficultés, avec l'obligation pour la Confédération de verser des avances pour la première partie de l'aide financière de 400 millions de francs ; et que les entreprises ne soient pas exclues sur la base de critères non pertinents (limites inférieures de chiffre d'affaires, participation de l'État, accumulation de fonds de soutien, etc.)